Un réveil troublant

Aller en bas

Un réveil troublant

Message  Shyriu le Lun 14 Jan - 23:26

Alors que Shyriu se reposait allongé dans le champ après une dure séance d'entrainement, il sentit ses yeux de plus en plus lourd.

Le vent le berçait et les animaux lui tenaient compagnies.

" Si ça pouvait toujours être aussi calme ici, il fait bon la nuit est douce "

Shyriu s'endormit.

Il ne s'était jamais sentit aussi bien et avait l'impression d'avoir dormit une éternité.

A son réveil il ne reconnaissait plus le paysage, il se trouvait dans une cage, il faisait sombre et ne savait pas où il se trouvait.

Il entendit des rires et des cris, et se demandait ce qu'il faisait là.

Un garde vînt le voir et l'informa qu'il avait été enlevé pendant sa sièste et qu'il ne sortirait plus jamais de cette prison.

Soudain Shyriu se mît à rire sans plus s'arrêter

" Moi prisonnier et ne plus jamais sortir "

Puis tout en continuant de rire il s'assit en regardant autour de lui


Shyriu

Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un réveil troublant

Message  Urswyck le Mar 15 Jan - 6:49

Le rire n'est pas totalement absent des geôles, car les geôliers rient souvent. Il est par contre plus inhabituel d'entendre rire l'un des occupants des cellules et des cages. A part les rires déments de ceux qui ont perdu tout espoir, évidemment.

L'orc borgne qui est allé asticoter le nouveau venu revient vers les autres, un grand sourire en travers de sa face disgracieuse.

- Y s'marre ! Z'entendez ?

Quelques gloussements et grognements s'élèvent parmi le groupe, et un homme au visage marqué de cicatrices se tourne vers l'elfe pâle accoudé à la balustrade qui court le long du couloir en spirale sur lesquelles donnent les geôles. Contre l'obscurité du puits, son teint blême fait une tache blanche. Il sourit lentement, d'un seul côté.

- Z'avez pourtant pas tapé sur sa tête, mon Lieutenant ! Ca s's'rait qu'il se la serait cognée en tombant ?

Autres gloussements et rires gras, puis s'élève la voix raffinée de l'elfe. Elle contraste autant après les éructations des hommes que sa mise élégante paraît venue d'ailleurs au milieu de leurs frusques puantes et résolument laides.

- Il était allongé, Rushk. Je peux t'assurer que je ne l'ai pas malmené plus que de nécessaire...

- Ah bon. Alors il était fêlé d'avant.

Et ça re-glousse et ça re-ricane.
Au milieu du tumulte, Urswyck quitte sa pose étudiée pour s'approcher de la grille derrière laquelle se tient le captif. Il traverse le groupe de gardes et de geôliers comme une lame d'argent sillonnerait la boue. Un demi-sourire toujours ancré sur ses lèvres minces, il observe l'homme hilare assis dans la cellule. Ses yeux lourdement cernés sont deux trous noirs dans son visage blafard, et à présent qu'il tourne le dos à la lumière, on ne voit plus l'éclat de ses yeux. Il a la tête d'un mort.

Sa voix s'élève à nouveau, courtoise, aussi aimable que s'il se tenait au milieu d'un salon sous les mille chandelles d'un lustre de cristal, en train d'être présenté à quelque comtesse chargée de bijoux.

- Shyriu, n'est-ce pas ? Un des suivants de la Déesse.

Il n'attend pas que l'intéressé acquiesce pour poursuivre.

- Sais-tu où tu te trouves, Shyriu ? Et sais-tu pourquoi ?

Nulle animosité dans sa voix, mais derrière l'exquise politesse, on sent le froid, le froid vaste et intense d'une contrée désolée, balayée de neige et de vent. Un endroit où rien ne peut vivre.

_________________
avatar
Urswyck

Messages : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un réveil troublant

Message  Shyriu le Jeu 17 Jan - 7:42

Alors qu'il continuait à rire, il vît plusieurs gardes le regarder comme s'il s'agissait d'une bête curieuse. Cela ne l'empêchait pas de continuer à rire.

Soudain apparût un autre individu qui se mît à le regarder de plus près et lui posa quelques questions :

Shyriu, n'est-ce pas ? Un des suivants de la Déesse

Tiens est ce que vous me connaîtriez par hasard, je me réveil je ne sais où et mon nom est déjà prononcé, voilà une chose bien étrange

Sais-tu où tu te trouves, Shyriu ? Et sais-tu pourquoi ?

Et bien je dois bien avouer que non, je me souviens m'être endormis dans la vallée et me réveillez en ces lieux

Puis Shyriu s'approcha lentement de l'individu en mettant ses mains à ses hanches comme à son habitude avant de dégainer ses épées. C'est à ce moment qu'il se rendit compte qu'il avait été désarmé par ses geôliers

En lui même il se mît à sourire en se demandant comment ne s'en était il pas rendu compte avant, puis demanda à l'individu se trouvant de l'autre côté de la geôle :

* Puis je savoir qui vous êtes et pourquoi est ce que je me retrouve enfermé en ces lieux ? *

Puis en lançant un regard vers les gardes, il regarda à nouveau l'individu et lui dit :

* D'après vos hommes je serais prisonnier et ne sortirais jamais de cette prison ?

Certes vous avez jugez bon de me prendre mes armes mais sachez que je ne les utilises pas automatiquement et qu'il existe plusieurs autres solutions pour .... *


Avant de finir sa phrase, Shyriu saisit l'un des gardes par le cou à une vitesse effroyable tout en regardant l'individu dans les yeux. Alors un grand sourire se dessina sur ses lèvres

* Que dois-je faire de ça d'après vous ? *

Shyriu

Messages : 2

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un réveil troublant

Message  Urswyck le Jeu 17 Jan - 10:38

Magnifique mouvement du prisonnier, vif et puissant. Très beau.
Et l'elfe acquiesce, en connaisseur.
Puis il répond, la voix toujours aussi soyeuse, parfaitement civilisée, d'une élégance presque obscène au milieu de tant de laideur, de crasse et de désespoir.

- Ma foi... s'il a été assez stupide pour s'approcher aussi près des barreaux, sachant que tu as encore tes deux mains... je te suggèrerais volontiers de le tuer. Nous n'avons pas besoin d'imbéciles. Il y en a toujours bien assez.

Dans la main du guerrier le cou raidi d'un hybride mal défini d'humain, de félys et d'orc s'agite au rythme du sang qui bat. Le garde jure et cogne contre les barreaux, avant d'avoir assez de présence d'esprit pour tendre à son tour le bras et cingler de griffes décidément félines le visage du prisonnier. Le sang coule. Mais pas assez. Et l'homme a une allonge plus grande, l'autre peut l'égratigner, profondément, même. Mais il réalise peu à peu qu'il ne peut pas le saisir.
Alors il s'attaque au bras qui le tient, et ses griffes ont l'énergie du désespoir alors que dans ses yeux d'or, la terreur s'éveille.

Détachée, songeuse, presque, la voix de l'elfe flotte au-dessus de la scène.

- ... d'ailleurs tu devrais faire vite. Sans quoi ton bras risque de devenir... moins fort. Et plus court.

Et il fixe l'homme dans les yeux, d'un regard qu'on sent intense malgré l'obscurité. Deux pierres bleues et froides ourlées de rouge, nimbées de noir, dans cette face blafarde comme la lune aux soirs qui précèdent la tempête...
Et ce sourire...

_________________
avatar
Urswyck

Messages : 98

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Un réveil troublant

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum